brusquement

brusquement

brusquement [ bryskəmɑ̃ ] adv.
• 1534; de brusque
1Vx Avec rudesse, brusquerie. brutalement.
2Mod. D'une manière brusque, soudaine. inopinément, soudainement, subitement. Surgir brusquement. Il me demanda brusquement si... (cf. À brûle-pourpoint, de but en blanc). « Une tumeur qui évolue si brusquement » (Martin du Gard). Le temps a brusquement changé.
⊗ CONTR. Doucement. Graduellement, progressivement.

brusquement adverbe De façon brusque, rapide, brutale. ● brusquement (synonymes) adverbe De façon brusque , rapide, brutale.
Synonymes :
- inopinément
Contraires :

brusquement
adv. D'une manière brusque, soudaine. Il est parti brusquement.

⇒BRUSQUEMENT, adv.
De manière brusque.
A.— [L'accent étant mis sur la violence, en parlant du comportement d'une pers. ou d'un animal] Avec vivacité, violence, dans un mouvement imprévu :
1. ... la Minouche, sans doute énervée à la longue par la boule de papier restée devant elle, bondit brusquement et la fit voler d'un coup de patte, puis la poursuivit avec des culbutes folles, autour de la pièce.
ZOLA, La Joie de vivre, 1884, p. 971.
2. La nuit tombait avec rapidité. Seule, la berge sud de l'Oued Mia était encore jaune. Dans les éboulis, un petit chacal dévala brusquement, avec un cri plaintif.
BENOIT, L'Atlantide, 1919, p. 48.
3. « Il [La Pérouse] se tourna vers moi et, brusquement, brutalement, répéta, comme si je doutais de sa parole : — Oui, je l'ai chargé. Vous pouvez voir : il l'est encore. Que s'est-il passé? Je ne parviens pas à comprendre. J'ai porté le pistolet à mon front. Je l'ai gardé longtemps contre ma tempe. Et je n'ai pas tiré... »
GIDE, Les Faux-monnayeurs, 1925, p. 1131.
P. anal. [En parlant d'un véhicule en mouvement] Brusquement l'automobile s'arrêta (CHARDONNE, L'Épithalame, 1921, p. 206).
P. ext., domaine moral, péj. Avec rudesse et brutalité, sans ménagement :
4. — Mon Dieu! que ce soir tu me traites brusquement; quelle politesse brutale, quelle réserve!
P. BOREL, Champavert, Passereau, l'écolier, 1833, p. 204.
5. — « Mon capitaine est malade? »
— « Laisse-moi, » dit brusquement le Comte, « je m'habillerai seul. »
P. BOURGET, Le Disciple, 1889, p. 232.
B.— 1. [L'accent étant mis sur la soudaineté et la brièveté, en parlant d'un élément de la nature (rupture de terrain, phénomène météor.)] Subitement, abruptement, de manière imprévisible :
6. [Gibraltar] Figurez-vous un immense rocher ou plutôt une montagne de quinze cents pieds de haut qui surgit subitement, brusquement, du milieu de la mer.
T. GAUTIER, Tra los montes, Voyage en Espagne, 1843, p. 360.
7. La température brusquement avait fraîchi, et j'étais sans manteau, mais dans un tel état de lyrisme qu'il m'eût été impossible de m'enrhumer...
MONTHERLANT, La Petite Infante de Castille, 1929, p. 609.
8. L'île de Minorque, située au nord-est de Majorque, ne lui ressemble point. C'est une grande table pierreuse, bossuée et accidentée en son centre de hauteurs irrégulières de 200 et 300 mètres; elle se termine brusquement vers la mer sur une large part de son pourtour par des falaises abruptes de 20 à 30 ou 40 mètres de hauteur.
J. BRUNHES, La Géogr. hum., 1942, p. 259.
2. [En parlant d'une action, d'une émotion] Subitement, soudainement :
9. ... Mooch était un neurasthénique, qui ne voulait pas regarder le vide qui était en lui. Il avait des crises de néant; il se réveillait brusquement, au milieu de la nuit, en gémissant d'effroi.
R. ROLLAND, Jean-Christophe, Dans la maison, 1909, p. 1002.
10. La fatigue qui altéra brusquement son visage me fit tressaillir de crainte.
ABELLIO, Heureux les pacifiques, 1946, p. 316.
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1534 (RABELAIS, Gargantua chap. XXVII, éd. Marty-Laveaux, t. 1, p. 105).
Dér. de brusque; suff. -ment2; cf. l'ital. bruscamente « d'une manière brutale », av. 1304 (BATT.).
STAT. — Fréq. abs. littér. :6 293. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 825, b) 8 518; XXe s. : a) 13 641, b) 11 584.

brusquement [bʀyskəmɑ̃] adv.
ÉTYM. 1534, Rabelais; de brusque.
1 a Vx. Avec rudesse, brusquerie. || Il l'a traité brusquement.
b Mod. Avec soudaineté et brusquerie, en paroles. || Il ne faut pas répondre si brusquement, ce n'est pas poli. || Interrompre brusquement qqn, lui couper la parole. || Répondre brusquement à qqn (→ À brûle-pourpoint, de but en blanc; cf., vieilli, à la hussarde, de plein saut).
0.1 Il (La Pérouse) se tourna vers moi et, brusquement, brutalement, répéta, comme si je doutais de sa parole :
— Oui, je l'ai chargé (le pistolet).
Gide, les Faux-monnayeurs, in Romans, Pl., p. 1131.
2 Mod. D'une manière brusque, soudaine. Inopinément, soudainement; coup (tout à coup).
REM. Le passage du sens social et psychologique (→ ci-dessus, 1.) au sens simplement temporel est incertain, en parlant des actions humaines. || Surgir brusquement. || Agir brusquement. || Brusquement, il se mit à crier. || Partir brusquement. Brûler (la politesse), planter (planter là qqn).Ouvrir brusquement une porte.
1 (…) devenus brusquement bavards à ne laisser personne leur répondre.
Maupassant, Contes et nouvelles, « Le vieux », Pl., t. I, p. 1135.
Le sujet du verbe est un nom de chose :
2 Une tumeur qui évolue si brusquement (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 195.
3 (…) la porte s'ouvre d'un seul coup, si brusquement qu'il doit s'accrocher au chambranle pour ne pas tomber, pour ne pas se trouver happé par ce corridor béant (…)
A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 97.
3 D'une manière soudaine ( Brusque, II.). || La pluie s'est brusquement mise à tomber. || Le temps a brusquement changé. Brutalement.
4 J'hésitai vraiment à reconnaître la belle Claire Lenoir, en considérant les ravages causés sur ce visage, évidemment par quelque angoisse mystérieuse; elle était comme brusquement vieillie.
Villiers de L'Isle-Adam, Tribulat Bonhomet, p. 154.
CONTR. Doucement, patiemment, posément. — Graduellement, lentement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Поможем сделать НИР

Regardez d'autres dictionnaires:

  • brusquement — BRUSQUEMENT. adv. D une manière brusque. Répondre brusquement. Faire quelque chose brusquement. On dit, Charger brusquement les ennemis, pour dire, Les charger promptement et vivement, sans leur donner le loisir de se reconnoître …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • brusquement — Brusquement. adverbe. d Une maniere brusque. Respondre brusquement. faire quelque chose brusquement. changer brusquement …   Dictionnaire de l'Académie française

  • brusquement — Brusquement, Ferociter. Rudement, malgracieusement, hastivement …   Thresor de la langue françoyse

  • BRUSQUEMENT — adv. D une manière brusque. Répondre brusquement. Faire brusquement quelque chose. Il me prit brusquement par le bras. Il me quitta brusquement.   Charger brusquement les ennemis, Les charger promptement et vivement, sans leur donner le temps de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • brusquement — (bru ske man) adv. D une manière brusque. •   Il lit, et se tournant brusquement par la place...., RÉGNIER Sat. VIII. •   Je lançai un peu trop brusquement mon foudre contre un philosophe, D ABLANCOURT Lucien, t. I, dans RICHELET.    Charger… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • BRUSQUEMENT — adv. D’une manière brusque. Répondre brusquement. Faire brusquement quelque chose. Il me prit brusquement par le bras. Il me quitta brusquement …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • brusquement — adv. ; impétueusement : bruskamê (Albanais.001). A1) brusquement, subitement, tout à coup : TO (001, Alex, Annecy, Chambéry.025) / teu <Montagny Bozel.026) brusquement D ON KOU <tout d un coup> (...) / d on kô (Arvillard) / d on sol kou… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • brusquement — brusque фр. [брюск] brusquement [брюскэма/н] грубо, резко, внезапно ◊ brusque presser [брюск прэсэ/] резко ускорить …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • surgir — [ syrʒir ] v. intr. <conjug. : 2> • 1808; h. 1553; lat. surgere « se lever, s élever », pour remplacer sourdre 1 ♦ Apparaître ou naître brusquement en s élevant, en sortant de. ⇒ jaillir. « Un immense rocher qui surgit du milieu de la mer » …   Encyclopédie Universelle

  • sauter — [ sote ] v. <conjug. : 1> • v. 1180; lat. saltare « danser », de salire « sauter » I ♦ V. intr. 1 ♦ Quitter le sol, abandonner tout appui pendant un instant, par un ensemble de mouvements (⇒ saut); franchir un espace ou un obstacle de cette …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”